-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-Pour Andréas et Eva.-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
Bonne Année 2018 - Bonne Année 2018 - Bonne Année 2018 - Bonne Année 2018 - Bonne Année 2018. Bon surf sur www.laissedire.net

Roland
vous 

Laisse Dire


Contactez Roland.
Cliquez ici ...
Publicité gratuite ici!
Cliquez ici ...
French English German Italian Portuguese Russian Spanish

Mon sang

Libre

Fière

Et

Gitane

Jusqu’au bout des doigts

Mon sang

Séquestre

Une lampée

D’Espagne

D’ambiance de zarzuela

Femme

Diablesse

Fatale

Séductrice

Déterminée

Harmonieuse

Et solaire

Féline

Surtout

Quand on me dit « viens »

Je m’en vais

J’aime vaincre le cœur des hommes

Les plus inoxydables

Mon trip à l’adrénaline

Qui chauffe

Qui brûle

Jusqu’à l’incandescence

M’égare dans

Un cataclysme passionnel

Et

Eveille

Dans mon esprit

Le goût

D’une liberté,

De fantaisie

Et de sortilèges du passé

Ma dissemblance

Mise à nu

Sous mon ciel écaillé

La résonance des autres

Me poignardant

Me distillant du venin

Et

La société

Telle qu’elle est

Me mettent en souffrance

Car je dérange

Et pourtant

Je n’avale pas mon excentricité

Qui

Teint mes chemins

De noir

Ou de bleu

J’entretiens

Cette lumière vivante

Qui

Réside

Dans mes tripes

Nourrir mon cerveau

De nouvelles choses

De nouveaux sentiments

C’est mon instinct naturel

L’insatisfaction chronique

Me guette

Et

Désire

Que je devienne sa victime

Etre

Une femme écrasée

Par

Les vagues de la vie

Ne me tente pas

Etre

Sur trop de braises

Me fait exister

Le vide

La violence

Qui règnent

Sous des façades proprettes

M’écœurent

Les chemins balisés

Je ne les emprunte pas

Musarder

Butiner

Sur des sentiers périlleux

Inattendus

Qui m’aiguillent

Vers

Un ailleurs

M’enflamment

Car

J’aime être entourée de beautés

Plus putes que carmélites

J’en capture des instants fugaces et impalpables

Que je glisse dans un corpus de genèse

Grimoire

Qui

Ressuscite

Un monde englouti

Dont le charme

Créé

Des émules

Je suis une virtuose

Qui

Parasite la narration

Une architecte de mots

Maniant l’ironie

Comme

Le maçon la truelle

J’aime partager la musique

Qui fait danser

L’encre de mon porte plume

Qui

Accouche

De vérités crues

De réalités

De paroles en dentelle

Qui cognent

Qui suent

La noirceur par tous les pores

Je me heurte

A la déshumanisation

Résultant

De la standardisation

Ca

Cloue

Mon âme

Elle

Qui

Raffole

D’étendre ses ailes

Je broute

Mon destin

Qui

Est mon seul maître

Et j’en assume la philosophie

Même

S’il est truffé de traquenards

Pantin

Dont les ficelles

Se tirent en coulisses

Je ne peux

Et

Ne veux

L’être

Je désire pouvoir me regarder dans un miroir

Et m’y reconnaître

-=-=-=-=-=-
Annette Canard – 12/2010
-=-=-=-=-=-
ac1

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir